Photomontage avec Sculpture de Carole Pelerin et objet Naturel

Les animateurs

Carole Pellerin est la fondatrice de l'Atelier Sfumato. En tant que chercheure, elle a développé une démarche originale et ce, tant au niveau pratique que théorique. Pendant vingt ans, Carole Pellerin a enseigné le langage visuel et la pratique de la créativité. En plus d'un baccalauréat en enseignement des arts, Carole Pellerin, artiste-peintre et graveure, a participé à plusieurs expositions aux niveaux local et international.

Carole Pellerin et oeuvres


Martin Carrière a contribué à l'élaboration de l'Atelier Sfumato. Participant des premières heures, il met aujourd'hui sa formation et son expérience d'enseignant du secteur public au service de l'Atelier. Ses recherches de maîtrise en sciences des Religions et sa démarche artistique le poussent à approfondir les liens entre art et sacré, plus particulièrement en ce qui a trait à la pratique: le faire comme possibilité d'accueil de l'altérité, d'ouverture au Tout-Autre. Aussi, en plus d'animer des ateliers de création depuis cinq ans, Martin Carrière poursuit une formation continue dans le cadre de l'Atelier Sfumato.

Martin Carriere et oeuvres

 

{* Claudine Rivest

Ma recherche artistique s’ancre dans le besoin d’entrer en contact avec l’étrange et le merveilleux.

Mes images se forment à partir d’espaces indéfinis créés par le dépôt spontané de différents médiums choisis selon ma sensibilité du moment. J’ai un intérêt particulier à combiner l’encre et la gouache : l’un pour sa transparence et sa fluidité qui donne profondeur et atmosphère, l’autre pour son opacité et sa texture qui donne corps et matière. Je travaille principalement sur papier parce que c’est un support poreux et malléable. Il peut être usé, gravé, déchiré : il peut être intégré à l’œuvre.

Chaque tableau est une conversation qui évolue entre les effets visuels et mes états intérieurs. Des histoires s’y racontent, s’y révèlent peu à peu. Je cherche à lier les formes émergentes au monde qui les entoure. Ainsi, je tente de prendre corps dans l’image. Tout en donnant des références à la réalité, j’essaie de conserver la force évocatrice des éléments. Ainsi, je souhaite laisser une part de mystère pour que l’œuvre puisse se transformer sous un regard nouveau. Cela laisse aussi au spectateur la latitude de s’y impliquer en y apportant son imaginaire.
Tout est possible.

Claudine Rivest et oeuvres